En route vers le Nord du Serengeti National Park (10-oct-2014)

Notre safari dans le Serengeti se poursuit vers le nord du parc national. On y a croisé des éléphants, des autruches, et aussi des hippopotames barbotant dans l’eau.

Le rollier à longs brins :

Nous avons eu la chance de le croiser plusieurs fois sur notre chemin, et nous avons bien rigolé lorsque nous l’avons vu avaler une sauterelle toute entière en tendant le cou vers le ciel. Sur la première photo, vous pouvez voir la sauterelle dans son bec.

Le rollier à longs brins est un très bel oiseau, très coloré, appartenant à la famille des coraciidés. Sa beauté en fait une espèce dont l’observation est très recherchée par les amoureux des oiseaux! Facilement reconnaissable à ses couleurs vives et chatoyantes, le rollier à longs brins à une tête recouverte d’une calotte verte, tandis que son cou blanc contraste avec le lilas éclatant de sa poitrine. Son dos est brun, tandis que ses ailes alternent entre des teintes violettes et bleues.
Le rollier à longs brins se nourrit presque exclusivement d’insectes (sauterelles, scarabés) mais aussi de petits reptiles et amphibiens. Il lui arrive également de consommer d’autres oiseaux de petite taille.

La mare aux hippopotames :

À proximité d’une aire de pique-nique dont les tables sont abritées du soleil par des parasols en sisal se trouve un excellent point de vue sur le cours d’eau et sur une communauté d’hippopotames. Au premier abord, les hippopotames ont l’air bien sympathiques mais il n’en est rien. Les hippopotames n’aiment pas les intrus, et on peut les observer se battre les uns contre les autres.

Les hippopotames du Serengeti

Cette star de la brousse est facile à reconnaître ! L’hippopotame fait partie des plus gros animaux terrestres après l’éléphant et le rhinocéros. Il est gris, sa silhouette est massive et sa mâchoire porteuse de longues canines est très large. Ses yeux, ses narines et ses oreilles sont placés en haut du crâne pour qu’il puisse immerger la plus grande partie de son corps dans l’eau. L’hippopotame a la particularité de passer la majorité de son temps immergé dans l’eau peu profonde des fleuves et des marais : le milieu aquatique est indispensable à sa survie. Il y dort et s’y reproduit. L’hippopotame vit en groupes de 10 à 50 individus, composés d’un mâle dominant et de femelles avec leurs petits. Les mâles sont extrêmement territoriaux et marquent la rive avec leurs excréments tout en beuglant. Malgré son air placide, l’hippopotame est un des animaux d’Afrique les plus dangereux, il faut donc l’approcher avec prudence. Le mâle très territorial n’hésite pas à charger s’il se sent menacé dans l’eau comme sur terre, et ses dents sont tranchantes.
- L’hippopotame passe son temps dans l’eau car sa peau se dessèche rapidement : elle craque s’il reste trop longtemps au soleil hors de l’eau. L’hippopotame sécrète une substance huileuse et rougeâtre (semblable à la lanoline) qui recouvre sa peau et le protège du soleil. On pense qu’elle a aussi un effet antibiotique en chassant les parasites.
- L’hippopotame préfère marcher ou à se propulser depuis le fond de l’eau plutôt que nager ; ses pattes à 4 doigts lui permettent de ne pas s’enfoncer dans la vase malgré son poids.
- L’hippopotame peut fermer ses conduits auditifs et ses narines quand il plonge sous l’eau, et rester en apnée au moins jusqu’à 5 mn, parfois plus. Même en dormant, l’animal remontera respirer à la surface automatiquement.

Les éléphants :

En général, les éléphants sont regroupés en famille. Les adultes protégent les petits contre les éventuels attaques des carnivores. On a pu observer des petits éléphanteaux faire la sieste au milieu du groupe d’éléphants en plein après-midi.

Les vieux mâles sont rejetés par le groupe et finissent leurs jours tout seuls. Du coup, ils sont plutôt bourrus, et sont susceptibles de charger tout ce qui bouge. Il ne faut pas les approcher de trop près, même en 4×4 ! On repère les vieux éléphants mâles à leurs longues défenses un peu abimées.

Les autruches :

Avant de partir, je m’étais préparée à voir beaucoup d’animaux différents de chez nous, mais je n’avais absolument pas prévu de voir des autruches en Afrique. Et bien si, les autruches vivent dans la savane, mais je dois dire que c’était tout de même très stupéfiant de les voir se balader en liberté devant nous.

Safari 10oct 768

Les antilopes :

Safari 10oct 639

Laisser un commentaire